Un policier de Scotland Yard était l'un des pires violeurs en série Britannique

Rédigé le 17/01/2023
JC Robert

La police métropolitaine de Londres a été secouée ce lundi par les aveux d'un de ses agents, David Carrick, qui a plaidé coupable de 71 infractions sexuelles, dont 48 viols, commis sans interruption depuis 18 ans. Les faits abominables de l'officier font de lui l'un des violeurs en série les plus dangereux de l'histoire criminelle britannique.


Certaines à plusieurs reprises, pendant des mois ou des années

Selon des témoignages entendus lors du procès, l'homme de 48 ans a rencontré certaines de ses victimes (au total 12 ont été identifiées à ce jour) via des applications de rencontres sur Internet, et a utilisé sa position de policier pour gagner leur confiance. Carrick a admis avoir violé au moins neuf femmes, certaines à plusieurs reprises, pendant des mois ou des années.

Certaines victimes ont été enfermées dans un petit placard sous les escaliers de leur maison du Hertfordshire pendant des heures sans nourriture et ont même été forcées de nettoyer leur maison nue. Il est également allé jusqu'à fouetter une femme avec une ceinture et à uriner sur certaines d'entre elles.

Le bureau du Premier ministre britannique Rishi Sunak a qualifié les crimes de l'accusé de "consternants" et a exhorté les forces de sécurité à éradiquer les agents "criminels" dans le but de "restaurer la confiance" du peuple britannique, qui "a été brisée" par ces révélations choquantes. La police métropolitaine de Londres a publié une déclaration détaillant que Carrick a été placé en détention provisoire et sera jugé lors d'une audience prévue à Southwark à partir du lundi 6 février.

De même, la police métropolitaine a reconnu l'incapacité à détecter le "schéma de comportement abusif" de Carrick. "Parce que nous ne l'avons pas fait, nous avons raté des occasions de le retirer de l'organisation", a déclaré la sous-commissaire Barbara Gray, "ses actions ont eu un impact dévastateur sur la confiance des femmes."

Ces révélations ont également suscité des critiques pour le prétendu secret entourant le cas de l'agent, car bien que les accusations aient été portées contre lui il y a plusieurs mois, il a continué à travailler en tant qu'agent de police pendant tout ce temps. Les autorités doivent maintenant faire face à des questions sérieuses sur les procédures de détection et de gestion des agresseurs au sein de la police, et sur la façon dont ces cas sont gérés.

Sky News a couvert le cas de Carrick dans cet article et dans une vidéo tirée de l'une de leurs émissions :