GIGN : 12 négociateurs sur l'île pour gérer les situations de crise

Rédigé le 30/09/2022
La rédaction

13

Ils sont appelés pour gérer les forcenés ou d'autres situations en apparence bloquées. Souvent, leurs interventions permettent de sortir d'une impasse, en évitant le recours à la force.

Ils sont un peu plus de 3️50 gendarmes en France et jouent un rôle essentiel dans la résolution de nombreuses crises. Ces sous-officiers de carrière se sont portés volontaires pour endosser un second uniforme, celui de négociateur régional.
 
Recrutés au sein des gendarmes de terrain (Brigade, PSIG, unité de recherches, AGIGN ), formés et suivis par le GIGN, ils sont 12 militaires à La Réunion à enfiler cette casquette. Les négociateurs régionaux peuvent être engagés lors des missions suivantes : forcenés avec usage des armes, retranchés, crises suicidaires, rétentions familiales.

Faire baisser la tension par la parole
 
Ils sont un outil indispensable. Grâce à leur maîtrise de différentes techniques de communication et d’écoute, ils peuvent permettre de stopper une situation de crise par le dialogue.
 
Afin de maintenir leur niveau opérationnel et de peaufiner leurs connaissances, ils s’exercent régulièrement avec toutes les unités de l’île, de la Brigade à l’AGIGN [Antenne GIGN].