Mission Patrimoine : L’usine de Pierrefonds ne tombera plus en Bern

Rédigé le 25/01/2023
Gaëtan Dumuids

18

Stéphane Bern était en visite à l’ancienne usine sucrière de Pierrefonds pour découvrir ce site qu’il a sélectionné dans le cadre de la Mission Bern et la Fondation du patrimoine. Le site va être réhabilité grâce à des fonds provenant du Loto du patrimoine.

Sans le savoir, des milliers de sudistes passent chaque jour devant l’un des derniers vestiges du Second Empire de l’île. Bâtie entre 1920 et 1930 par Richard Lebidan et Félix Guert au lieu-dit La Savane, l’usine sucrière de Pierrefonds a été la première de la commune. Après des travaux entre 1861 et 1863, celle-ci devient une distillerie.

C’est lorsque Léonus Bénard en devient l’unique propriétaire en 1939 qu’elle connaît son âge d’or en devenant l’un des fleurons de l’architecture agro-industrielle insulaire. Malheureusement, c’est après la guerre mondiale que la logique de rentabilité va lentement faire mourir ce lieu qui fermera définitivement ses portes en 1970.

En 1990, la commune va acquérir le site et effectuer des travaux de réhabilitation. Le dépôt de rhum est transformé en théâtre. Mais l’usine continue à se détériorer et la structure se fragilise dangereusement.

La commune de Saint-Pierre et la Civis vont mener plusieurs études afin de trouver comment réhabiliter ce lieu chargé d’histoire. Aidés par l’État, au travers de la direction des affaires culturelles et le Fonds Friches, les projets bénéficient d’un soutien financier à hauteur de 1.675.100 euros. L’Europe et les collectivités locales aident également ces projets.

Devenir un patrimoine national à sauver

Si l’usine de Pierrefonds est devenue au fil des années une mémoire du passé à sauver, c’est finalement en gagnant le statut de patrimoine national qu’elle s’est donnée le droit à un futur. Elle a été proposée à la Fondation du patrimoine dans le cadre des jeux Mission Patrimoine et Stéphane Bern l’a sélectionnée pour subventionner sa réhabilitation.

L’animateur télé s’est rendu sur le lieu ce mercredi afin de découvrir ce site qu’il avait choisi sur dossier. Il a pu découvrir l’histoire de ce lieu au travers de la présentation du site et de témoignages de gramounes ayant travaillé sur le lieu.

"C’est un sentiment de se dire que j’ai bien choisi. On a bien choisi en désignant cette usine de Pierrefonds pour recevoir l’aide du loto du patrimoine. Une aide conséquente pour permettre de lui donner une deuxième vie. C’est important, car vous défendez un patrimoine industriel. Vous validez tous les sacrifices que ces femmes et ces hommes ont fait pour travailler ici pendant des années. D’autre part, c’est pour redonner vie à cet endroit et lui redonner une vocation", souligne Stéphane Bern.

En plus du théâtre dans l’ancien dépôt de rhum, une partie de l’usine sera transformée en centre d’interprétation. D’autres projets, qui pourront être sociaux, seront également mis en place afin de redonner vie au quartier.

"Le patrimoine réconcilie les gens. Le patrimoine réconcilie les mémoires. Le patrimoine, ce n’est pas que des châteaux et des églises et je crois que je l’ai prouvé à La Réunion. Une fois, j’ai aidé un point, celui de la Rivière de l’Est. Une autre fois c’était des temples tamouls et maintenant une usine" se réjouit le célèbre animateur.