Nantes : La Maison du peuple réquisitionne un logement inoccupé et met à l’abri des familles à la rue pour l’hiver

Rédigé le 21/01/2023
P.J

20

Donner un toit pour l’hiver aux familles à la rue. C’est dans cette optique que le collectif Maison du peuple a réquisitionné un logement inoccupé pour mettre à l’abri deux familles syriennes. Le collectif d’entraide nantais a lancé, le samedi 7 janvier, son opération "réquisition".

"Depuis qu’ils ont su qu’ils allaient aller dans une maison, ils ont retrouvé la banane", a confié une bénévole à Ouest-France. Le collectif d’entraide nantais a voulu mettre à l’abri deux premières familles syriennes, avec enfants et ados de 5 à 20 ans, dans une maison particulière inoccupée « depuis un an », située à Nantes, dans un quartier paisible et résidentiel.

La Maison du Peuple a également réuni vêtements, couvertures, matelas, nourriture qui ont été transvasé par la vingtaine de militants, à l’intérieur du logement. 

Une autre famille, congolaise, avec trois enfants en bas âge, devait les rejoindre dans la soirée, ainsi que deux personnes de plus de 60 ans. Soit au total une petite vingtaine de personnes, toutes actuellement à la rue sans proposition d’hébergement.

Médusés et désapprouvant la scène se déroulant près de chez eux, les voisins ont alerté la police. A cela, Renz, porte-parole du collectif a assuré que  « Elle est inhabitée depuis des mois (…) On s’y est déjà installé. On a des preuves. »

« La procédure va se lancer », assume Renz. Le militant pense pouvoir maintenir ces personnes sur place pour l’hiver.

Rappelons qu’une action aura lieu devant le Palais de justice le lundi 23 janvier, jour procès qui concerne l’occupation illégale, par la Maison du peuple, de l’ancien collège désaffecté de centre-ville. L’association l’avait squatté plusieurs mois, avant d’en être expulsée à l’été 2021.