Troyes : En 10 mois, ses deux enfants et son compagnon sont tués par des ex

Rédigé le 21/09/2022
GD

8

Une habitante de Troyes a vu tour à tour mourir ses deux enfants et son nouveau compagnon, tués par des ex jaloux. Un drame qui met en lumière l’insuffisance des mesures de protection des victimes de violences conjugales.

Même Dante n’aurait pas osé écrire dans la "Divine Comédie" ce que vit Meriem. Cette mère de famille a vu sa vie détruite par deux hommes qui n’ont pas hésité à tuer des innocents pour punir ce qu’ils considéraient être leur bien, rapporte Marianne

Tout commence le 6 octobre 2021, dans la rue Darmstadt à Troyes. Depuis 3 jours, Meriem héberge sa cousine de 20 ans enceinte de deux mois. Cette dernière s’est réfugiée chez elle en raison de la violence de son compagnon. Ce soir-là, ils sont sept dans l’appartement : Meriem et ses quatre enfants, son compagnon, et sa cousine.

Toute la soirée, la cousine reçoit des messages de Toufic, son compagnon, qui menace de venir mettre le feu à l’appartement. Vers 22h30, ce dernier parvient à se rendre dans l’immeuble armé d’un bidon d’essence. Il déverse le produit sur et en dessous de la porte avant d’y mettre le feu.

Les flammes se propagent très rapidement et condamnent la chambre où dorment les deux plus petits enfants. Malgré les cris, personne ne peut aller les sauver. Les pompiers parviendront à faire sortir les autres, mais ne peuvent plus rien pour Adam et Wail, âgé de 7 et 5 ans.

Un mandat d’arrêt international est lancé contre Toufic, qui est interpellé le 31 octobre 2021 à Bilbao en Espagne. Il est mis en examen pour assassinat, tentative d’assassinat, dégradation par incendie et menaces de mort par conjoint. Il attend son procès en détention.

Un assassin peut en cacher un autre

Malgré la douleur d’une mère, Meriem doit se reconstruire pour ses deux aînés toujours en vie. Une mission d’autant plus difficile qu’elle doit également composer avec les violences conjugales de son compagnon Sidahmed. Elle l’a rencontré sur Facebook en 2016, mais ce dernier étant résident algérien, ils ne se sont vus que 3 fois en l’espace de quatre ans. En 2020, il arrive clandestinement en France pour vivre avec elle.

Très rapidement, la magie laisse place à une sombre réalité et les coups commencent à faire leur entrée dans la vie de couple. Elle dépose une première plainte et Sidahmed est condamné à 7 mois de prison avec sursis. Pour ne pas être à la rue, il revient chez elle et jure que cela ne recommencera plus. Une promesse que l’incendie fera définitivement flamber.

Les coups recommencent, parfois avec la complicité de son propre frère. Elle dépose plainte et son compagnon se retrouve en garde à vue dans l’attente du procès. Il n’est pas placé en détention puisque le frère de Meriem accepte de le loger. Il va se faire oublier pendant un petit moment.

C’est justement durant cette période que Meriem va rencontrer Saif. Ce dernier vit à Paris, mais vient s’installer avec elle pour la protéger. Le couple et les deux enfants partent en vacances durant l’été dernier et reviennent le dimanche 14 août.

Dans la soirée, elle se rend dans sa chambre et tombe nez à nez avec Sidahmed, un couteau dans chaque main. Il la pousse pour se jeter sur Saif qui ne peut pas se défendre et s’acharne contre lui. Les secours ne parviendront pas à le sauver. Les forces de l’ordre mettront trois jours à retrouver l’auteur des coups. Il est mis en examen et placé en détention provisoire.

En à peine dix mois, la mère de famille a perdu deux enfants et son compagnon avec qui elle projetait de se marier. Le message qu’elle a laissé à une amie est aussi simple que terrible pour décrire ce qu’elle vit : "J’ai tout perdu. Encore une fois."