Ouverture du procès de l’attentat de Nice : Huit accusés devant la cour d'assises spéciale

Rédigé le 05/09/2022
NP

4

Le 14 juillet 2016, un camion fou a foncé dans la foule rassemblée sur la promenade des Anglais faisant 86 morts et plus de 450 blessés. L’auteur des faits Mohamed Lahouaiej-Bouhlel tué par la police, 8 membres de son entourage ou intermédiaires présumés comparaissent devant la cour d’assises spéciale à compter de ce lundi pour 64 jours de procès.

7 hommes et 1 femme comparaissent dès ce lundi devant la cour d’assises spéciale de Paris, 6 ans après l’attentat de Nice. Le 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, au volant d’un camion, a foncé sur la foule venue admirer le feu d’artifice. 86 personnes sont mortes et plus de 450 personnes ont été blessées. Le conducteur du camion a finalement été abattu par les policiers. 
Mohamed Ghraieb, Chokri Chafrou et Ramzi Arefa seront jugés pour association de malfaiteurs terroriste. Le premier, un tunisien de 46 ans, est suspecté d’avoir aidé Lahouaiej-Bouhlel à louer le camion et à se procurer des armes. L’instruction n’a, en revanche, pas permis d’établir de manière formelle qu'il avait connaissance du projet d’attentat de son ami. 
Les deux autres hommes sont également accusés d’avoir procuré des armes au terroriste. Le dernier encoure la perpétuité ayant fourni un pistolet automatique à Lahouaiej-Bouhlel deux jours avant l’attentat. Un quatrième homme, toujours sous mandat d’arrêt sera jugé en son absence pour le même type de fait. 

Parmi le clan des Albanais, impliqué de manière indirecte avec le terroriste, se trouve la seule femme sur le banc des accusés. Enkeledja Zace aurait servi de traductrice durant les transactions et même préparé les armes vendues au conducteur du camion fou. 

Ce long procès est très attendu par les 865 parties civiles et les habitants de la ville pour lesquelles le traumatisme est encore présent.