A Mayotte, la situation des mineurs isolés et violents explose

Rédigé le 04/01/2023
P.J.

6

Mayotte est frappée ces dernières années par une délinquance de bandes rivales constituées de jeunes dont les conditions de vie sont décrites comme "effroyables". Environ 3000 à 4000 mineurs sont livrés à eux-mêmes sur l’île.

Une situation qualifiée de proche de la "guerre civile" sévit à Mayotte, le 101e département français. Après plusieurs semaines d’affrontements entre des bandes de jeunes issus de villages rivaux, l'insécurité est devenue un sujet de préoccupation majeur sur l'île. A l'origine des violences inédites : l'assassinat d'un jeune de 20 ans, tué à la machette, a rapporté France Info. Le quartier de Kaweni, d'où était originaire la victime, s'est  embrasé, donnant lieu à plusieurs semaines de violences inouïes avec un village rival.  
 
A l’Assemblée nationale, la députée Estelle Youssouffa a souligné l'exceptionnelle juvénilité des délinquants qualifiés par le maire de Mamoudzou de "terroristes". Ils sont entre 3000 et 4000 mineurs isolés dans l’ile sans aucun parent. 

L’Insee met en cause la natalité élevée, ce qui a donné plus de 10 000 naissances en 2021 pour une population d’environ 300 000 habitants. La proportion d'étrangers en situation irréguliere sur le territoire ne cesse d'augmenter et devient un autre problème. Des pères et des mères se retrouvent fréquemment expulsés du territoire, abandonnant leurs enfants seuls à Mayotte. 
 
Ces enfants, qui sont pour la plupart pas scolarisés, plongent dans une « oisiveté totale » et trouvent refuge dans des ‘bangas’. Dans leur grande précarité, ils doivent trouver des moyens de subvenir à leurs besoins.  
 
Face à la situation actuelle, la police est prise au dépourvu et peine à rétablir l’ordre.