Mayotte : Plus de 200 kwassas détruits à la pelleteuse

Rédigé le 21/09/2022
Maxime Bonnet

Ce mardi, la préfecture de Mayotte a fait détruire 203 kwassas capturés lors d'opérations de lutte contre l'immigration clandestine. Thierry Suquet, le préfet de l'île aux parfums, a rappelé que ces opérations s'inscrivent dans le combat de l'État contre l'insécurité qui gangrène l'archipel.

Les images se suivent et se ressemblent. Hier encore, la préfecture de Mayotte a fait détruire 203 kwassas saisis au cours des derniers mois. "Une fois que les procédures judiciaires sont terminées, nous détruisons les bateaux. Sur ce terrain, nous avons plus de 300 kwassas stockés et nous en détruisons plus de 200 aujourd'hui", explique Thierry Suquet, le préfet de Mayotte.
 
"Les moteurs sont également détruits, mais à part. Ils le sont par groupes de 50. Quand on détruit un moteur de 80 chevaux, cela veut dire que pour un passeur, c'est plus difficile de revenir, car il doit racheter un bateau et un moteur", poursuit le représentant de l'État.
 
"La lutte contre l'immigration clandestine, comme la lutte contre les violences, sont les objectifs prioritaires de la préfecture. Je l'ai rappelé devant les élus lors de la réunion avec les élus sur l'opération 'île morte'. Il n'y a pas une seule mesure prise par le préfet, qui ne soit pas d'abord pensé en termes de lutte l'insécurité", conclut Thierry Suquet.