L'ancien principal du collège Lacaussade condamné à 18 mois de prison avec sursis

Rédigé le 20/09/2022
Isabelle Serre

20

Jean-Leu Elnivent, le principal du collège Lacaussade, jugé pour des faits de harcèlement moral et sexuel et pour agression sexuelle, avait affirmé n'avoir rien à se reprocher si ce n'est des méthodes douteuses. Le tribunal correctionnel vient de statuer sur son sort : il est condamné à 18 mois de prison avec sursis probatoire et une obligation de soins.

Vendredi 19 août dernier, d'une voix calme et posée, l'ancien principal du collège Lacaussade a réfuté un à un les faits de harcèlement  moral et sexuel et d'agression sexuelle qui lui étaient reprochés. Pour le quinquagénaire, il s'agissait plutôt de "drague lourde" et de gestion de personnel "matinée d'autorité".

Une peine aménageable sous surveillance électronique - deux ans d'emprisonnement, dont un avec sursis probatoire - assortie d'une obligation de soins, de travail et d'indemnisation des victimes a été requise par le ministère public. 

Après en avoir délibéré, le tribunal a annoncé sa décision ce mardi : Jean-Leu Elnivent est relaxé pour le volet harcèlement moral. Pour le harcèlement sexuel, certaines constitutions de partie civile sont retenues et pas d’autres.

L’agression sexuelle aggravée est requalifiée en agression sexuelle simple. Il est condamné à 18 mois de prison avec sursis probatoire et une obligation de soins. Trois parties civiles seront indemnisées à raison de 1000 à 1500 euros pour le préjudice subi.

Deux versions s'étaient opposées au cours de l'audience. Celle du mis en cause regrettant d'être "décrit comme un monstre" et affirmant que "toutes les relations étaient consenties". Et celles d'un nombre important de victimes et de plaignant(e)s.