Le chaos pour raison

Rédigé le 22/09/2022
Lounys Saibi-Veerapermal

4
« Le chaos est porteur d’espoir parce qu’il annonce une Renaissance » déclarait Coline Serreau. Aussi, il faudrait en cela figurer comme aveugle pour ne pas se rendre compte que l’essence des Institutions démocratico-mondialistes se veut aujourd’hui pleinement craquer au sein de nombreuses Nations dites hégémoniques.

Aux États-Unis, le prédécesseur du Président Joe Biden, Donald Trump, très largement aidé du courant de pensée complotiste qu’est QANON, en plus que d’avoir volontairement gangrené les plus hautes Instances Juridico-Citoyenne du pays de magistrats définitivement décidés à bafouer les acquis progressistes du siècle dernier, tentait alors un véritable coup d’état, lequel devenu coup
d’éclat, lui permettant in fine de paraître comme le favori du très prochain suffrage présidentiel.

Une sulfureuse élection de mi-mandat arguant un climat de brutalité inédite au sein de l’espace publico-médiatique.

Au Royaume-Uni, la régence de Boris Johnson, débutée telle une comédie burlesque de bien mauvais goût, se termina en boutade, laquelle ne manque aucunement que de considérablement ternir le rouage démocratique. Presse à scandale, colères de sujets victimes du Brexit, gargantuesque hausse du prix de l’électricité, et décès de la pharaonique figure qu’est celle de la Reine Elizabeth, sont autant de facteurs s’en allant disloquer le Royaume du Commonwealth.

L’Allemagne n’est pas en reste. La coalition présentement aux affaires n’a de cesse que de défendre un gouvernement asphyxié d’un sordide débat géopolitique : Préférer une alliance germano-russe ou la totale soumission aux États-Unis d’Amérique.

Un Nouveau Désordre continental, ne paraissant disposer de frontières, les Pays-Bas (de par une inconvenante gestion d’une réforme législative agricole visant à accélérer la réduction de gaz à effet de serre) voyant paysans et classes moyennes déferler dans les rues, instigateurs d’une violence non contrôlée.

Mais alors me diriez vous, qu’en est il de notre Nation des Lumières ?

En France, une « majorité de papier », ivre de « Sobriété », attaquée de l’extrême droite à l’extrême gauche, voit ainsi s’achever son règne « révolutionnaire », colère, grèves et soulèvements guettant patiemment l’opportune faille.

L’herbe n’est cependant pas plus verte ailleurs.

En effet, les totalitarismes que sont la Chine, ainsi que la Russie, préfèrent « jouer la montre », croyant par cela que le temps figure comme luxe acquis de ceux-ci.

Planifiant l’Effondrement de l’Occident, lequel en quête de gaz et pétrole, les Nations concurrentes temporisent, rassurées des premières prises que seront l’Ukraine ainsi que Taïwan.

En ces mots, nous comprendrons aisément qu’elles ne font fausse route.

Si l’on poursuit sur l’actuel schéma constaté, les Démocraties s’en vont véritablement sombrer, le Chaos imprégnant le socle civilisationnel de celles-ci. Explications :

- AGACEMENT / EXASPÉRATION : Les peuples dont la souveraineté vient à manquer, ne parviennent à comprendre l’actuel déroulé, les causes venant à désigner l’inaptitude de régents, arguant une « fin de l’abondance » méconnue des classes populaires.

Victimes de promesses enjolivées, de croissance dérégulée, de progrès social non constaté, les Femmes et Hommes de Nations Démocrates sont aujourd’hui confrontés à diverses raretés, aux catastrophes naturelles, à une inflation devenue hyper-inflation, à une permanente panne de l’ascenseur social, ainsi qu’à une crise migratoire non désirée, le politique statué « incapable »de
remédier aux maux relevés.

- MANIFESTATIONS : Démontrer à la caste politique établie l’expression de sentiments émotifs quant aux « galères » quotidiennement traversées.

Le restant de classe moyenne réagit, rejoints par les marginaux, habitants de territoires défavorisés, agriculteurs, ...

- DELIGITIMATION : Observateur d’élites jugées « incapables » quant à la bonne organisation de la Cité, les peuples renient la commune croyance en le dogme qu’est l’Institution, organisant la fronde en hommage au répétitif passé, renversant dirigeants et symboles.

Le sacré déchu, l’expression de sentiments trop souvent refoulés dès lors actée.

- DESORGANISATION : Désordre sociétal, désagencement des acquis sociaux.
Face à un tel scénario, les hôpitaux sont désertés, les écoles délaissées, le corps sécuritaire débordé,
le civisme non respecté, le service public défait.

- RÉVOLUTION : La Démocratie est un idéal concentrant de multiples notions émanant de l’Humanisme. Lorsque l’on attaque ainsi un pouvoir démocratique, il prend peur, se durcit, multiplie les erreurs, avant de perdre le contrôle de la situation.

Les révolutions d’antan entamées s’illustrent victorieuses tandis que les régimes statués comme étant les mieux établis échouent, le naufrage parant le socle idéologique de siècles entiers.

- CONTRE-RÉVOLUTION : Scandalisées puis effrayées des révoltes instiguées, les bourgeoisies d’ici et là-bas, désavouent les peuples, prêtant à nouveau allégeance aux élites, quémandant par cela la mise en place de régimes autoritaires.

Aujourd’hui, à échelle mondiale, une personne sur dix souffre de la faim.
Aujourd’hui, la moitié des enfants du globe n’a disposé d’un accès décent à l’école depuis deux ans.
Aujourd’hui, colère, révolution et nouveau monde, ne sont pas qu’une affaire de riches sujets frustrés, mais plutôt, l’union de deux colères souveraines : celles des riches et des pauvres, pouvant tous deux aisément instiguer un chaos mondialisé.

Les solutions demeurent limpides au fil des tribunes rédigées : Dialoguer, dire la vérité quant au déroulé vécu, rétablir justice et équité ; œuvrer quant à l’élaboration de nouvelles perspectives eco-durables ; instiguer les fondation d’une législation mondial devant permettre à l’établissement d’un gouvernement mondial ; démontrer qu’il est possible que d’élaborer la naissance d’un projet démocratico-citoyen mondial, national, et régional ; sensibiliser les jeunes générations quant au fait que la croissance ne suppose pas un gaspillage de ressources naturelles.

Pour Nous, pour Eux, pour l’Ensemble des Citoyennes et Citoyens du Globe, il serait une opportunité majeure, passionnante et pérenne que de réunir les populations autour de cet unique projet Humaniste.

L’Architecte de Raison qu’est la Vie n’en sortira que redorée.

Lounys SAIBI VEERAPERMAL
Vice-Président du Think-Tank TRANSITIONS