Pacte linguistique pour La Réunion : Quatre organisations demandent une audience auprès du comité de rédaction

Rédigé le 21/09/2022
N.P

1

Lantant LKR, MLK, la FCPE et le FSU demandent une audience au comité de rédaction du pacte linguistique pour La Réunion. Les organisations expliquent avoir appris fortuitement qu’un nouveau projet de pacte était en cours d’élaboration et regrettent de n'avoir pas été conviées.

Le communiqué :

Les organisations et fédérations soussignées

À

M. Gérald DARMANIN, Ministre de l’Intérieur et des Outre-Mer
Mme Rima ABDUL MALAK, Ministre de la Culture,
M. Jean-François CARENCO, Ministre chargé des Outre-Mer,
Mme Sophie BROCAS, Directrice Générale des Outre-Mer,
M. Jérôme FILIPPINI, Préfet de La Réunion,
Mme Huguette BELLO, Présidente de la Région Réunion,
M. Cyril MELCHIOR, Président du Département de La Réunion,
M. Serge HOARAU, Président de l’Association des maires de La Réunion,

Objet : Pacte linguistique pour la Réunion – Demande d’audience

Mesdames et Messieurs,

Nous avons appris fortuitement qu’un nouveau projet de « Pacte linguistique pour la Réunion » était en cours d’élaboration et qu’une réunion de travail, à laquelle aucune de nos organisations n’a été conviée, avait été organisée à cet effet en août dernier. Il nous est également revenu que seulement deux associations y auraient participé et si tel était le cas nous déplorons de n’avoir pas été associées à cette démarche. Nous nous réjouissons cependant de cette initiative car, de notre point de vue, l’un des enjeux majeurs de ce pacte sera de définir une véritable politique linguistique réunionnaise ainsi que les voies et moyens à mettre en œuvre par chacun des acteurs institutionnels de notre territoire que sont l’Etat, la Région, le Département et les Municipalités.

Dans une telle optique et avec le souci que l’Ecole de la République joue pleinement son rôle quant à la transmission de la langue et de la culture réunionnaises qui sont des piliers de notre société, il nous parait important que ce pacte intègre les vœux formulés lors des EGMOM 2021 ainsi que les préconisations du CESE. Il devra aussi s’inscrire dans la logique de la loi du 21 mai 2021 qui a ouvert la voie à une généralisation de l’offre d’enseignement de la LCR pour tous les parents qui le souhaitent. Faut-il enfin souligner ici qu’apprendre également dans sa langue et avec sa culture est un droit fondamental consacré notamment par la Convention des droits de l’enfant.

Soucieuses d’apporter notre pleine contribution à l’élaboration d’un pacte linguistique adapté aux réalités sociolinguistiques, éducatives et culturelles réunionnaises et de vous présenter nos diverses propositions, nos organisations ont donc l’honneur de solliciter une audience auprès du comité de rédaction dudit pacte et ce, dans les délais qu’il jugera les meilleurs.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs, l'expression de notre profond respect.

Lantant LKR, Giovanni Prianon

Président MLK, Nadia Saint-Omer

Président FCPE, Daniel Amouny

Secrétaire FSU, Marie-Hélène Dor