Yaël Braun-Pivet aura été la plus éphémère ministre des Outremer... depuis 1958

Rédigé le 26/06/2022
Pierrot Dupuy

9

Le 25 juin est paru au Journal officiel le décret du président de la République mettant fin aux fonctions de Yaël Braun-Pivet comme ministre des Outremer. Ce faisant, celle qui sera probablement la future présidente de l'Assemblée nationale aura battu un record sous la Vème République. Il faut remonter à 1958 pour trouver un ministre de l'Outremer resté en poste moins longtemps qu'elle...

Le hasard est parfois malicieux. Le même jour où le Journal officiel publiait le décret du président de la République mettant fin aux fonctions de Yaël Braun-Pivet comme ministre des Outremer (voir ci-dessous)... paraissait dans le même journal la liste des membres de son Cabinet.

Que ces derniers se rassurent, ils vont gagner quelques jours de répit en attendant qu'Elisabeth Borne nomme un nouveau ministre puisqu'en attendant, ils vont être rattachés à celui de la Première ministre.Après, il est à craindre que la plupart d'entre eux ne se retrouvent au chômage, un nouveau ministre arrivant généralement avec son propre Cabinet.

Quoi qu'il en soit, Yaël Braun-Pivet laissera un très mauvais souvenir auprès des ultramarins qui ont eu la désagréable impression qu'elle s'est servie d'eux comme d'un marche-pied pour accéder à de plus hautes fonctions.

Elle n'en avait rien à faire de l'Outremer. Elle aurait dû s'inspirer de cette phrase de Nicolas Sarkozy, prononcée en 2004 : "Si j'étais secrétaire d'Etat aux choux farcis, je me passionnerais pour cela et vous entendriez beaucoup parler de choux farcis"...

Yaël Braun-Pivet aura elle juste eu le temps de faire un petit voyage aux Antilles avant de migrer vers les dorures de l'Assemblée nationale.

Nommée le 20 mai en même temps que les autres ministres du gouvernement d'Elisabeth Borne, Yaël Braun-Pivet ne sera donc restée que 37 jours en fonction. Record battu sous la Vème République pour un ministre des Outremer. Et il faut remonter au mois de mai 1958 pour trouver un ministre qui avait fait mieux. Il s'agit d'André Colin qui avait été nommé m
inistre de la France d'Outre-Mer (c'est ainsi que s'appelait le ministère à l'époque) dans le gouvernement de Pierre Pflimlin du au