Yaël Braun-Pivet ne sera probablement plus ministre des Outre-mer

Rédigé le 20/06/2022
Pierrot Dupuy

10

La rumeur circule avec insistance dans les couloirs parisiens : Yaël Braun-Pivet, la ministre des Outre-mer, devrait quitter le gouvernement à l'occasion du prochain remaniement ministériel.

C'est un secret de polichinelle à Paris : le ministère des Outre-mer n'était pas le premier choix de Yaël Braun-Pivet. Celle qui était présidente de la commission des lois à l'Assemblée nationale, un poste très important, ambitionnait de devenir présidente de l'Assemblée. À la rigueur aurait-elle accepté le poste de Garde des Sceaux.

Pas de chance. Richard Ferrand, un proche du président Macron, occupait le perchoir de l'Assemblée et n'avait pas l'intention de laisser sa place. Restait le poste de ministre de la Justice.

Yaël Braun-Pivet y a un moment cru, Eric Dupond-Moretti étant donné sur le départ. Mais là aussi, pas de chance, le Garde des Sceaux a été sauvé in extremis par une intervention de Brigitte Macron.

C'est donc la mort dans l'âme que Yaël Braun-Pivet a accepté le ministère des Outre-mer, une sorte de lot de consolation.

Mais voila que les résultats des élections législatives viennent à nouveau tout bouleverser. Richard Ferrand battu hier dans la 6ème circonscription du Finistère, la route en direction du perchoir de l'Assemblée se libère et il se dit qu'Emmanuel Macron ne serait pas contre la candidature de l'actuelle ministre des Outre-mer à ce poste stratégique. Yaël Braun-Pivet a la réputation d'être une femme consensuelle, une qualité qui s'avèrera précieuse dans une assemblée morcelée, qui s'annonce turbulente et qui aura donc besoin de quelqu'un qui sache faire le lien entre les différents groupes.

Deux autres candidats sont toutefois sur les rangs : Olivier Véran que certains donnent comme favori, et Barbara Pompili.

Son élection est probable, si sa candidature est validée par Emmanuel Macron. Ensemble est de loin le groupe ayant remporté hier le plus de sièges avec 245 députés, loin devant la NUPES (131), le Rassemblement national (89) et les Républicains (61). Comme on imagine mal les opposants d'Emmanuel Macron réussir à se mettre d'accord pour soutenir un candidat unique face à elle, Yaël Braun-Pivet a de très fortes chances d'être élue présidente de l'Assemblée au 3ème tour, où une majorité relative suffit.

Reste maintenant à trouver son remplaçant rue Oudinot. Et le moins que l'on puisse dire est que la tâche ne s'annonce pas aisée.

Nommer un ultramarin s'avère plus que compliqué. Le parti présidentiel a enregistré une véritable Berezina dans les DOM.
À peine nommée, la ministre guadeloupéenne Justine Benin a été battue et devra quitter le gouvernement. En Guadeloupe, la NUPES obtient trois sièges sur quatre, trois sur trois en Martinique, un sur deux en Guyane (l'autre étant un indépendantiste) et six sur sept à La Réunion. Difficile dans ces conditions de trouver un député qui aurait le profil...

Emmanuel Macron va donc devoir aller chercher un métropolitain, avec le risque qu'il ne connaisse rien aux problématiques de l'Outre-mer. Ce qui était déjà le cas pour Yaël Braun-Pivet, me direz-vous...