Pierrot Dupuy - Jusqu'où peuvent aller la haine et la bêtise en politique?

Rédigé le 15/06/2022
Pierrot Dupuy

40

Les appels de certains maires à voter pour des candidats au second tour des élections législatives réservent leur lot de surprises. Certains soutiens sont pour le moins très étonnants et ne peuvent s'expliquer que par la haine ou la bêtise. Ou les deux...



Bruno Domen, le macroniste qui n'avance même pas masqué

Prenons tout d'abord le cas de Bruno Domen, le maire de Saint-Leu. On sait la haine viscérale qu'il voue depuis plusieurs années à Thierry Robert, dont il craint qu'il ne revienne pour récupérer sa place de maire.

Tout est donc bon pour le descendre.

Au deuxième tour des législatives, dans cette logique, c'est tout naturellement qu'après avoir apporté son soutien à Johan Guillou au premier tour et ce dernier ayant été éliminé, Bruno Domen appelle la population de Saint-Leu à voter pour Perceval Gaillard, le candidat de la France insoumise qui court sous les couleurs de la NUPES.

C'est son droit. On peut juste s'étonner de voir quelqu'un qui apparaissait jusqu'il y à peu comme un modéré appeler à voter pour un candidat d'extrême gauche. Mais bon, on a déjà vu pire en politique.

Là où ça devient vraiment comique, c'est les arguments qu'il choisit pour justifier ce choix : "J'ai pris la décision, d'apporter mon soutien au candidat, seul candidat qui n'est pas Macron- compatible et est soutenu par les Macronistes réunionnais. J'appelle la population de Saint-Leu de la 7e circonscription à voter et à faire voter pour Perceval Gaillard", explique Bruno Domen dans un communiqué.

Outre le fait que c'est écrit dans un français makote qu'on a du mal à comprendre, on retiendra malgré tout que selon lui Thierry Robert serait un Macroniste qui avancerait masqué et qu'il serait soutenu en sous-marin par tout ce que La Réunion compte de soutiens à Emmanuel Macron.

 

Tiens donc... Ca me rappelle quelque chose. En fouillant dans les archives de Zinfos, j'ai retrouvé un communiqué de presse envoyé le 19 avril dernier, il n'y a donc pas si longtemps, par 22 conseillers départementaux au lendemain du premier tour de la présidentielle, et appelant à voter Emmanuel Macron au second.

Et qui trouve-t-on parmi les signataires? Gagné ! Bruno Domen, celui-là même qui dénonce les Macronistes qui avanceraient masqués.

Je vous laisse faire les commentaires...

 

La Plaine des Palmistes, un maire "petit oiseau de toutes les couleurs"

Autre exemple, celui de Johnny Payet, le maire de la Plaine des Palmistes.

Voilà quelqu'un qui a apporté son parrainage à Marine Le Pen pour la présidentielle, appelant officiellement à voter pour la candidate du Rassemblement national.

Arrivent les législatives. Tel un petit oiseau de toutes les couleurs, il a bien évidemment apporté son soutien aux candidats du RN au premier tour.

Ce qui ne l'avait pas empêché quelques jours avant, le 10 mai très précisément, d'être allé apporter son soutien à Stéphane Fouassin, comme le démontre cette capture d'écran de la Page Facebook du maire de Salazie relatant une réunion tenue en présence de tous ses soutiens. Dont Johnny Payet, à l'extrême gauche sur la photo...

Et pour finir, il reçoit en grandes pompes ce mardi soir Jean-Hugues Ratenon, le candidat de La France insoumise au second tour sous les couleurs de la NUPES...

"Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent", disait Edgard Faure. Une citation plus que jamais d'actualité. Faut croire que le vent souffle très fort du côté de la Plaine des Palmistes...