Une histoire de dromadaires

Rédigé le 22/12/2022
SF

12

​Suite aux interrogations émises par la CGPER quant à l’arrivée de dromadaires sur le territoire mardi dernier, le Zoo Parc de La Réunion qui les a réceptionnés apporte des précisions.

La  CGPER a fait part de ses interrogations quant à l'introduction de dromadaires à la Réunion mardi dernier. Leur arrivée n’avait pas été mentionnée par l’Association Réunionnaise Interprofessionnelle pour l’Introduction des Ruminants  (ARIPIR), lors du dernier CROPSAV du 2 décembre dernier. “Le Groupement de Défense Sanitaire (GDS) n’a pas été informé de ce dossier et la sous commission du CROPSAV ne s’est jamais prononcé sur une telle demande”, a indiqué le syndicat dans un communiqué, faisant part de son étonnement de voir que “ces animaux ont été autorisés à entrer sur le territoire sans décision des instances locales”.

“Le dromadaire, un animal domestique”

Le Zoo Parc de l’Étang-Salé a effectivement réceptionné six dromadaires ce mardi, six mâles, arrivés en même temps qu’une cinquantaine de chevaux, nous précise le directeur du Zoo Parc de La Réunion, Bernard Gougache, pour qui il n’y a pas à polémiquer quant à leur arrivée : “Ce qui les inquiète, c’est qu’ils pensent que ce sont des ruminants, comme une vache ou un mouton, or ce n’est pas le cas. Le dromadaire rumine, comme le kangourou, mais ce ne sont pas des ruminants à part entière, avance Bernard Gougache. C’est un animal domestique, le dromadaire”.

“N'importe qui peut faire rentrer un dromadaire à La Réunion”

Les dromadaires font partie de la famille des camélidés, comme le cheval, le chien ou le chat, pour qui le transport n'a pas besoin d'autorisation, indique-t-il : "N'importe qui  peut faire rentrer un dromadaire, il y a des textes de loi, faut les suivre". Bernard Gougache n’est selon lui pas le seul à avoir fait rentrer des dromadaires sur l'île. “Il y a un vétérinaire qui en a, il y en a un autre au Tampon”.

Les six dromadaires mâles sont bien arrivés fait-il savoir. Une première pour le zoo qui a nécessité “un gros budget”, notamment en raison du coût du transport dont nous ne saurons pas le montant exact.

Le zoo étant fermé à partir de ce vendredi durant la période des fêtes, les nouveaux venus du parc seront à visiter d’ici début janvier 2023. Le parc travaille d’ores et déjà sur un nouveau projet animalier pour 2024.