Maltraitance animale : Un passant fait une effroyable découverte sur le littoral dionysien

Rédigé le 27/10/2022
N.P

23

Un homme a fait une horrible découverte sur le littoral du Chaudron le mois dernier. Le corps d’un chien décapité se trouvait dans des sacs plastique à proximité de la promenade.

Alors qu’il se rendait pour sa pause déjeuner sur le littoral dionysien, à proximité du cimetière des lépreux, Julien* a faire une découverte qui lui a coupé l’appétit.

"En déambulant, j’ai vu un sac plastique. Au début, je pensais que c’était des algues ou des herbes. Puis, j’ai identifié un œil. Je me suis rapproché et c’est là que j’ai vu une tête de chien", se remémore-t-il amèrement. Mais l’horreur ne s’arrête pas là. Il voit ensuite le corps de l’animal, dans le sac plastique à côté. Selon lui, les sacs ont possiblement été jetés à la mer avant d’échouer sur le rivage. Il est par contre certain qu'ils n'étaient pas là deux jours auparavant.

Laisser les animaux se faire maltraiter, une position "totalement obsolète"

"J’ai trouvé ça cruel et sauvage en même temps. C’était abominable de voir ça. Surtout sur une plage où des gens peuvent venir. Il peut même y avoir des enfants", peste-t-il. Après avoir dénoncé cette situation auprès de la police, de la maire de Saint-Denis et de la SPA, il espère que des actions seront menées pour trouver les auteurs de ces faits.

"Nous sommes dans une culture, une société, où des animaux sont maltraités sans qu'une bonne partie de la population s'en préoccupe. À mon sens, c'est une position qui est totalement obsolète", déplore le psychosociologue Arnold Jaccoud."Aujourd'hui on est dans un siècle, un monde où on s'est interrogé sur le respect de la vie et sur le respect de la qualité de la vie, et on voit que le rapport à l'animal se modifie, que ce soit l'animal sauvage ou domestique. Aujourd'hui on ne peut plus faire bon marché de leur existence".

*Prénom d’emprunt