Miracle, le chien perdu du Piton des Neiges retrouve sa famille six mois plus tard

Rédigé le 04/09/2022
LG

14

C'est une histoire incroyable qui finit bien pour Filou. C'est le nom de ce chien sans maître repéré au Piton des Neiges fin août.

Les retrouvailles de Filou et de ses propriétaires tiennent du miracle. Ce mardi 30 août, nous évoquions une bien triste trouvaille faite par des randonneurs arrivés au Piton des Neiges : ils sont stupéfaits de trouver un chien errant à cette altitude.

Avant de redescendre, ils ont la présence d'esprit de prendre une photo et de la diffuser sur les groupes d'entraide de la protection animale. 

Le relais de cette trouvaille inhabituelle sur notre site a accéléré la manoeuvre : les propriétaires de ce chien reconnaissent du premier coup d'oeil leur chien qu'ils croyaient perdu à jamais.

"C'est notre Filou. Il est rentré avec nous hier (samedi). On l'avait perdu il y a six mois à la Plaine des Palmistes", nous confie ce dimanche sa famille. "Quand on a vu sa photo sur votre site, on savait que c'était lui ! Il est très craintif avec les gens qu'il ne connaît pas, personne n'aurait pu l'attraper, admettent-ils. On voudrait remercier les personnes qui l'on aidé et nourri pendant son périple. Filou est maintenant au chaud avec sa petite famille. Nous sommes tellement heureux de l'avoir auprès de nous !", soufflent-ils après un effort physique important car "Filou nous a fait monter au Piton des Neiges pour la première fois. 6 heures 30 de randonnée, c'était difficile car nous ne sommes pas de grands marcheurs", témoignent-ils.

"On ne pensait plus le retrouver"

La bouteille à la mer lancée il y a quelques jours a fonctionné pour le plus grand bonheur des propriétaires et de Filou qui peut enfin quitter le froid glacial des hauts. 

"Après six mois on ne pensait plus le retrouver", raconte logiquement son maître Jonathan. C’est lors d’un pique nique à un kiosque de Bébour que Filou a filé à l’anglaise. "Il était lâche toute la journée puis à un moment donné, on l’a perdu de vue", s’en souvient-il. Le propriétaire de ce chien qui a le profil de chien de chasse - mais qui n’en est pas un, nous confirme-t-il - essaye de le retrouver en postant une annonce sur les pages des perdus/trouvés telles que Pattes en cavale 974"Le post Facebook remonte au 10 mars. Le 9 septembre ça aurait fait six mois", calcule-t-il l'improbable échappée. 

Puis l’impensable arrive. La famille de Filou voit passer la photo. 

"Je pense immédiatement que c’est mon chien mais on avait un doute car Filou avait deux colliers. Un collier bleu en nylon et un deuxième anti puces et tiques qu’on ne voyait pas sur la photo. Aussi, il avait huit mois lors de sa disparition, il a donc changé un peu", explique-t-il. Mais en discutant avec la randonneuse qui avait pris la fameuse photo, celle-ci confirme à Jonathan qu’il y avait bien un deuxième collier. Le doute n'est plus permis.

Ce samedi, la famille se lève en pleine nuit pour mener sa mission : objectif, se rendre au sommet de l’île. 

"Nous avons quitté Bélouve à 3 heures du matin et nous sommes arrivés au sommet à 9 heures. Filou garde ses distances au début mais réagit très vite grâce à la présence de son père", qui faisait partie de l’expédition. 

Cette séparation qui se termine bien donnera l'occasion à Jonathan de faire identifier son chien grâce à une puce. Une garantie supplémentaire même si dans le cas présent, cette identification électronique n'aurait peut-être pas été utile puisque le chien se laissait visiblement pas approcher.

Sans doute une chaîne de solidarité qui s'est organisée dans la discrétion des sentiers

"Je remercie tous les gens qui l'ont nourri, il n'aurait évidemment pas pu tenir tout ce temps", évoque-t-il mais peine à deviner comment son chien a pu se retrouver au Piton des Neiges. 

"En six mois, on ne sait pas qu’est-ce qui s’est passé, comment il est arrivé là-haut ? Parce que pour nous, entre la forêt de Bébour à Bélouve, il y a déjà au moins 40 minutes. Après de Bélouve jusqu’au Piton il y a six heures trente. Comment il a atterri là-haut ? Aucune idée !", avoue-t-il. Peut-être a-t-il suivi des randonneurs au fil des semaines comme cela a déjà pu être évoqué en 2016 dans une histoire tout aussi incroyable.