Pourquoi la mode des malinois est un véritable fléau

Rédigé le 23/07/2022
Marine Abat

23

De plus en plus de bergers belges malinois se retrouvent dans la rue. La conséquence d’une mode qui ignore les besoins élémentaires de cette race particulière.

Sur le bord du chemin, en train de se battre pour survivre ; dans les box des fourrières, attendant la piqûre létale ; entre des mains malintentionnées ou, pour les plus chanceux, en famille d’accueil*… Voilà où sont retrouvés de plus en plus de malinois abandonnés.

Une "situation désespérante" constatée par Marie Perez, présidente de l’association Zoom. "Toujours autant voire plus d’abandons chaque jour. Et toujours autant de business autour, toujours autant d’adoptions irresponsables… Et toujours les mêmes qui trinquent", déplore celle qui reçoit environ cinq signalements journaliers pour cette seule race de chien, dont la plupart dans un état déplorable, cachectiques.

Ils font en effet depuis quelques années les frais d’un effet de mode (comme les Huskies ou les Spitz notamment, dont le pelage est inadapté aux fortes températures, ou encore les molosses). Aux achats via l’élevage légal s’ajoutent les nombreuses transactions clandestines, qui passent en majeure partie par les réseaux sociaux. Quantité de chiens sont vendus au mépris des lois (un numéro de Siren est obligatoire pour faire de l’élevage) et sans les conseils nécessaires - sans compter les reproductions incontrôlées liées à l'absence de stérilisation.

Contactées une nouvelle fois sur les mesures mises en place pour lutter contre ces élevages marrons, ni la DEETS ni la DAAF (services de la préfecture compétents respectivement en matière de répression des fraudes et de bien-être animal) n'ont répondu à nos sollicitations.

Besoin de se dépenser et de décharger leurs tensions

Pourtant, ces canaux alimentent des achats impulsifs, alors qu'accueillir un chien est un engagement lourd, que certains ne mesurent pas toujours. Et le malinois a non seulement des besoins en tant qu’être sensible, mais aussi des besoins propres à sa race. "Ce sont des chiens qui ont besoin de beaucoup d’interactions avec l’humain, et de beaucoup d’activité", nous explique un vétérinaire de l’île.

En effet, plein d’énergie, intelligents, dévoués et très sensibles, ces chiens ont besoin d’être stimulés plusieurs heures par jour, à la fois physiquement et intellectuellement, pour se sentir bien. Raison pour laquelle ces animaux qui font partie des bergers belges sont considérés comme des chiens de travail et utilisés notamment par les forces de l’ordre. Ils ont besoin d'un maître actif avec du temps et de la patience. 

"Là où parfois ça se passe mal avec les malinois, c’est quand les propriétaires n’arrivent pas à répondre aux nombreuses sollicitations", précise le vétérinaire. "Ils ont besoin de se dépenser et de décharger leurs tensions, sinon, ils peuvent développer des troubles du comportement et de l’agressivité", précise Laurie Carlotti, de l’association Pa d’Ac. Ce qui débouche malheureusement trop souvent sur des abandons, dans un contexte où l’errance est déjà un véritable fléau.  


* être famille d’accueil permet de recueillir un animal dans le besoin, en collaboration avec une association de protection animale qui se chargera des frais vétérinaires, alimentaires et de lui trouver une famille d’adoption.