Des familles d'accueil recherchées pour la centaine d'animaux sortis de l'Arche de Noé

Rédigé le 29/05/2022
N.P

12

Après la descente de la DAAF au sein des "refuges" de l'Arche de Noé, des solutions d'accueil sont désormais recherchées pour les animaux retirés et placés en fourrière.

Les services de la DAAF ont procédé ce vendredi au retrait d'une centaine d'animaux sur les "refuges" de l'Arche de Noé tenus par l'association Droit de Cité, à Sainte-Anne et Sainte-Rose. Une action intervenue quelques jours après la vidéo choc diffusée par l'association Pa d'Ac et l'article de Une du journal de l'Ile dénonçant les conditions désastreuses de détention des chiens et chats.



Au total, 110 chiens ont déjà été retirés et une centaine de chats devrait l'être sous peu. Des familles d'accueil sont désormais recherchées pour ces animaux sortis de la maltraitance et placés en fourrière. Il s'agit d'héberger l'animal temporairement, sans avoir à débourser d'argent, le temps de trouver une solution pérenne.

"Seule obligation : leur offrir un peu de temps, des câlins, de l'amour et un cadre sécurisé (jardin clôturé ou appartement sécurisé", explique l'association APEBA, en charge de centraliser les dossiers. Un formulaire  a été mis en place pour que les volontaires se fassent connaître. Pour les chats, si aucune autre solution viable n'est trouvée, APEBA estime que cela pourrait être l'occasion de tester sur le territoire, avec une préparation en amont, la méthode des "chats libres", prévue par le code rural.

L'association lance également un appel aux autres associations œuvrant sur l'île pour les prises en charge des animaux et sollicite les services de l'Etat pour le financement "logique et nécessaire" des frais liés aux soins, aux stérilisations et à la détection des maladies tropicales.